Soirée d’info et apéro de soutien concernant l’affaire de la voiture de flics incendiée lors d’une manif le 18 mai 2016 à Paris


Jeudi 18 mai à 19h30 à Acrata
Rue de la Grande Île 32, 1000 Bruxelles

SOIRÉE D’INFO sur l’affaire de la voiture de flics incendiée lors d’une manif le 18 mai 2016 à Paris
Un peu partout en France durant ces derniers mois, beaucoup ont exprimé leur rage contre ce qui nous pourrit la vie au quotidien : affrontements avec les défenseurs de l’ordre et attaques contre leurs bagnoles et commissariats, vitres brisées de commerces et de banques, blocages de lycées, saccages des permanences de partis politiques,… et les hostilités se poursuivent. Cette vague de révolte venue heureusement perturber le climat d’état d’urgence ne peut que parler au coeur de celles et ceux qui veulent en finir avec un monde reposant sur l’exploitation et la domination.
En face, l’État cherche à tout prix à nous faire rentrer dans le rang et accepter une vie de merde sous la contrainte. En plus d’un large panel de dispositifs omniprésents au quotidien, la répression emprisonne toujours plus de monde et pour toujours plus longtemps. Parmi les dizaines de milliers de personnes enfermées dans les geôles de l’État français et celles aux prises avec sa justice, 5 sont en attente de procès, accusées d’avoir participé à l’incendie d’une bagnole de flics au moment du rassemblement « contre la haine de la police » le 18 mai dernier à Paris. Nous proposons un moment pour parler de cette affaire et se tenir au courant des dernières infos.

APÉRO DE SOUTIEN pour la caisse de solidarité Kalimero
L’argent récolté ira à la caisse de solidarité avec les prisonniers et prisonnières de la guerre sociale Kalimero, lancée il y a dix ans en région parisienne :
« Parce que nous savons que la Police et la Justice ne sont que des machines de guerre visant à écraser toute velléité de révolte, nous n’invoquerons pas en pleurnichant une position de victime. La tâche que nous nous fixons est d’apporter une aide concrète et  matérielle aux camarades, compagnons et amis (même si nous ne le(s) connaissons pas) principalement sous la forme de mandats mensuels pour les prisonniers, en  apportant une aide technique pour la défense et en participant à la création d’un rapport de force à l’intérieur comme à l’extérieur du tribunal. »

  1. No comments yet.
(will not be published)