Archive for category Affaire des braquages de banque à Aix-en-Chapelle (Allemagne)

Une lettre de prison de Lisa (Cologne, Allemagne)

Cher-e-s compagnon-ne-s,

j’aimerais vous remercier à nouveau de la solidarité et du soutien que vous avez exprimés de différentes manières, depuis le début et particulièrement durant ce procès, aussi bien dans la salle du tribunal que de loin.

A tant de moments ces gestes m’ont offert énergie et chaleur et, évidemment, ils ont renforcé ma conviction que la lutte se poursuivra toujours, dans n’importe quelle condition et indépendamment des obstacles mis sur le chemin.

Justement parce que je sais exactement comment fonctionne la justice et que je connais la manie persécutrice de l’Etat et puisque dans ce procès le tribunal, le Parquet, les flics et la presse avaient besoin de coupables, je ressens énormément de rage. Une rage contre ce monde misérable et totalement inégal dans lequel on nous impose le droit des puissants. Une rage contre ce système de punition, d’oppression et de confinement pour toutes celles et ceux qui ne rentrent pas dans son cadre. Une rage face à toute la manipulation, la farce et le mensonge dont on alimente l’opinion publique … et bien-sûr, beaucoup plus de rage encore due à tant d’autres choses.

Cette fois, c’est moi que cela a touché, mais à d’autres moments ce sera d’autres et peut-être même chacun-e d’entre nous, particulièrement celles et ceux qui suivent leur chemin avec dignité et force. Mais ne laissons pas l’Etat et ses sbires nous soumettre.

La prison n’est jamais la fin ; ces conditions aggravées nous incitent encore plus à continuer à défendre la vie et les valeurs que nous représentons.

La lutte continue, – ici dedans, comme dehors–, jusqu’à ce que tombent toutes les prisons et que toutes les formes de domination et d’autorité soient détruites.

Beaucoup de force et de solidarité à tou-te-s les compagno-ne-s poursuivi-e-s et emprisonné-e-s partout !

Liberté pour toutes et tous.

Lisa
Juin 2017

Nous rappelons qu’on peut écrire à la compagnonne à cette adresse :

Lisa, nº 2893/16/7
Justizvollzuganstanlt (JVA) Köln
Rochusstrasse 350
50827 Köln (Allemagne)

[Traduit de l’espagnol d’Indy Barcelone, 24 jul 2017]

No Comments

Aachen : la compagnonne condamnée à 7 ans et demi de prison, le compagnon acquitté

Aujourd’hui, le 7 juin 2017, la juge a rendu le verdict dans l’affaire contre nos compagnon-ne-s accusé-e-s d’avoir braqué une agence de la PaxBank à Aachen en 2014. Si le compagnon est ressorti libre, notre sœur et compagnonne a été condamnée à sept ans et demi de prison.

Ce que cette sentence a montré clairement, c’est qu’on a voulu condamner non seulement des faits, mais aussi des idées, nos idées anarchistes, la solidarité et l’attitude de non collaboration avec le pouvoir.

Malgré leur intention de frapper et de réprimer nos idées et nos pratiques anarchistes, pour notre part, nous restons et resterons fier-e-s et convaincu-e-s de ce que nous sommes et de ce pourquoi nous luttons.

C’est ce que nous avons démontré avec nos cris de rage et de solidarité dans la salle, en réponse à la dignité de notre compagnonne qui nous a salué la tête haute et le poing levé alors qu’on l’amenait. Nous avons exprimé tout le mépris au tribunal pour ce qu’il représente. Nous espérons que cette tempête de rage, de haine et d’amour pour la
compagnonne souffle fort et s’étende à travers ce maudit monde.

Liberté pour nos compagnonnes, guerre à nos ennemis !

Des anarchistes solidaires

[Traduit du catalan d’Indy Barcelone, 07 jun 2017]

No Comments

Actions de solidarité avec la compagnonne condamnée pour braquage à Aachen

MUNICH – Quatre distributeurs de billets cramés en solidarité

Ces dernières semaines, quatre distributeurs de billets ont été incendiés en solidarité avec les personnes accusées de braquage de banque à Aachen et la compagnonne récemment condamnée [à 7 ans et 1/2 de prison, NdT].

Solidarité et force pour eux !

Solidarité et force pour tou.te.s celles et ceux qui sont en cavale !

[Traduit de l’anglais de linksunten.indymedia.org, 13/07/2017]


TOULOUSE – Eiffage crame en solidarité

Aujourd’hui, j’étais énervé-e.
Énervé-e par la condamnation à 7 ans de taule qui vient de tomber sur la compagnonne anarchiste accusée d’une expropriation de banque à Aachen.
Énervé-e d’apprendre que les juges ont décidé du maintien en détention de Kara et de Krème.

Une bouteille de gel hydroalcoolique vidée sur la roue avant et un allume-feu auront suffit à faire partir en fumée une voiture d’Eiffage, qui construit leurs cages, mais n’auront pas eu raison de ma colère.

Solidarité anarchiste, pour un mois de juin dangereux

[ Publié sur Indymedia Nantes, 8/6/2017]


BARCELONE – Manifestation vengeresse en solidarité avec les accusé-e-s du braquage de Aachen

Le 7 juin 2017 à 20h, environ 250 personnes se sont rassemblées devant la bibliothèque de la place Lesseps, dans le quartier de Gracia, pour exprimer leur rage face à la condamnation à 7 ans et demi de prison infligée à la compagnonne anarchiste accusée du braquage d’une agence de la Pax-bank en novembre 2014 dans la ville allemande de Aachen.

La manifestation s’est élancée à 20h45 avec la lecture d’un communiqué exprimant le rejet des structures de l’État et de l’Eglise, une fois encore principaux acteurs de ce spectacle judiciaire. Dès le départ, le caractère de la manifestation a été posé clairement, nous étions dans les rues pour montrer aux ennemis de toujours une rage encore augmentée par la séquestration de notre compagnonne par l’État allemand.

Les rues de Gracia se sont remplies de haine au cri de LIBERTE POUR LES ANARCHISTES EMPRISONNÉ-ES, un premier objectif, le collège d’économistes de Catalogne, se faisant attaquer au passage de la rue Príncep d’Asturies. A partir de ce moment-là, la manif à continué de manière combative dans les rues principales du quartier, brisant les vitrines et mettant le feu aux DAB de différentes agences bancaires, immobiliaires, ainsi qu’à d’autres symboles du capitalisme. Tout ce qui fait partie des engrenages capitalistes se trouvait dans la ligne de mire.

La manif a pris fin sur la Plaza del Sol avec la lecture du communiqué, sans charge policière ni arrestations.

Aucune condamnation, aucun juge, aucun corps de police, aucun Etat ne pourra freiner nos désirs de liberté.
Nous serons aux côtés de nos compagnon-ne-s, bien que nos ennemis prétendent les isoler. Il est clair pour nous que la solidarité ne doit pas seulement être le fait de moments ponctuels comme celui-ci, mais qu’elle est à la base de nos luttes. Nous ne les laisserons pas seul-e-s, car s’ils touchent à l’un-e d’entre nous, ils nous touchent
toutes et tous.

Que la solidarité, notre haine et notre passion fassent tomber les murs qui enferment tou-te-s nos frères et sœurs, n’importe où dans le monde.

Des anarchistes

[Traduit de l’espagnol d’Indy Barcelone, 10 jun 2017]


MADRID – Attaque incendiaire d’une banque en solidarité
Dans la nuit du 7 juin, un engin explosif incendiaire a été placé dans une agence bancaire Bankia, située dans le secteur ‘Mirasierra’ de Madrid, perturbant la tranquillité de la classe moyenne supérieure qui y réside. Cette zone urbaine est pleine de pavillons équipées de caméras de vidéo-surveillance et de patrouilles de sécurité privée, loin de la misère qui fonde le niveau de vie de ses habitants.
Cette action a été réalisée après le procès ayant visé notre compagnonne reconnu coupable d’expropriations en Allemagne, à qui nous voulons envoyer toute la chaleur de notre feu.

Nous incluons également notre action dans l’appel contre le sommet financier du G20 à Hambourg.

Durant cette même nuit, notre colère et notre dégoût ont éclaté devant l’impuissance du quotidien, en tentant de rompre avec la passivité et de rendre une partie de la violence que nous subissons. Nous en avons ras le bol de la vie programmée et de l’activité politique, qui également programmée ; par cet acte, nous voulons enlacer tous ceux qui sont tombés dans l’action et lutte contre la mort dans laquelle nous maintient la passivité.

Que la solidarité entre anarchistes ne se limite pas seulement à des mots ! Pour l’anarchie !

[Traduit de l’espagnol de contrainfo, 13 junio 2017]

No Comments

Bruxelles – Pourquoi ? Pourquoi pas ?

« C’est la danse des nanars
Qui barbouillent dans tous les sens
Les fourgons dont ielles ont marre
Avant d’allumer l’essence
 »
— chanson populaire

Dimanche 23 avril 2017
Anderlecht, la nuit. Y a d’la buée qui sort de ta cagoule. Tu découpes un trou de souris dans un grillage, pas n’importe lequel. Celui qui protège un parking pourri sur lequel sont stationnés 4 combis de police. T’ouvres ton bidon, ça sent fort. Gloup gloup sur les roues arrière. Tu t’accroupis et t’allumes. Le temps d’apprécier la vue des fourgons pris dans les flammes, et tu repars. Le cœur qui bat plus vite. Ça colle sous tes aisselles, mais ça décolle dans ton crâne.

T’as fait ça parce que c’est pas permis. T’as fait ça parce que ça fait peur. T’as fait ça parce que ça fait rire aussi. T’as fait ça parce que t’as pas envie de rester assis à regarder défiler toute cette merde. T’as fait ça parce que tu pouvais l’faire. T’as fait ça parce que « ça sert à rien ». Mais t’as fait ça parce que tu veux choisir ta vie. Et dans ta tête y a plus d’grillages et plus d’combis. Dans ta tête y a plus qu’des sourires et des incendies.

En solidarité avec les compagno-ne-s accusé-e-s de braquage à Aachen.

Et forcément, t’as aussi une pensée enflammée pour Krèm et Kara, inculpé-e-s pour l’incendie d’une bagnole de flics à Paris en 2016. Et un zoubi à Damien.

Vive le feu
Vive les fous

capuche et tendresse

Repris de Indymedia Bruxelles, 24/04/17

 


“Stupeur pour les policiers de la zone de police Midi (Anderlecht, Forest, Saint-Gilles) ce lundi matin en arrivant au centre de formation d’Anderlecht, situé rue des Lapins. Et pour cause, dans la nuit de dimanche à lundi, quatre camionnettes ont été incendiées sur le parking du centre de formation des policiers. Les faits sont confirmés par Marie Verbeke, porte-parole de la zone. “Ces camionnettes étaient utilisées pour le maintien de l’ordre et ont d’ailleurs été utilisées lors du match de football d’Anderlecht de dimanche, explique-t-elle. Vers 2 h 15, les vandales ont cisaillé le grillage pour s’infiltrer sur le parking. Quatre camionnettes ainsi que tout le matériel qui se trouvait à l’intérieur sont partis en fumée. Le feu s’est propagé et une petite partie du toit a également brûlé. Les suspects n’ont toujours pas été interpellés et l’enquête est en cours.”Les pompiers bruxellois sont rapidement intervenus pour éteindre les flammes. “Nous avons envoyé une autopompe et un camion avec suffisamment d’eau. Le feu était très vif et nous avons mis du temps à l’éteindre. Des palettes en bois et une partie du toit ont également pris feu. Les causes précises du sinistre sont pour l’heure inconnues”, a commenté Pierre Meys, porte-parole des pompiers.”

La dernière heure, 25/4/2017

No Comments

Mexique – Attaque explosive & solidaire contre une banque

Un engin explosif de plus d’1 kilo de poudre noire a ravagé la filiale de la banque Citibanamex sur Eje 10, Mexico City, le 20 avril 2017. L’attaque a été revendiquée par la Cellule Insurrectionnelle Peu mais Fous de la FAI-FRI en solidarité avec les compagnonnes accusées de braquage de banque à Aix en Chapelle.

La revendication complète (en anglais) se trouve ici: https://insurrectionnewsworldwide.com/2017/04/23/mexico-bomb-attack-against-a-bank-in-solidarity-with-imprisoned-comrades-in-germany/

 

 

No Comments

Beau comme un commissariat qui brûle

Repris de Indy Bruxelles, 20/04/17

“Nous ne sommes pas soldats.
Nous sommes criminels.

Nous n’avons pas de patrie, pas de causes supérieures, pas d’ordres à recevoir d’autres personnes que nous-même.

Par contre nous combattons
Pour retrouver nos vies, rechercher nos libertés.

Nous combattons la misère de nos existences, l’oppression des morales et les barreaux qui nous enferment.

Dans la nuit du 18 avril nous avons incendié un commissariat à liège (belgique), il a été entièrement détruit, ravagé par les flammes.

Nous dédions cette attaque aux compagnonnes de aachen accusées dans une affaire de braquage.

Détermination et courage !

Nous pensons également au compa de montreuil et à damien toujours enfermés à fleury.
Lâchez-rien !

Une dédicace à toutes celleux qui conspirent.

Avec joie,Amour et Violence,
toujours en guerre.

“t’as pas du feu ?” et associé.”

 


De la RTBF:

“Un commissariat a été détruit par un incendie cette nuit à Liège. Il s’agit du poste de police Sainte Marguerite, rue Hullos, à Glains. L’alerte a été donnée vers minuit. Les pompiers ont bataillé pendant 5 heures et ont dû déployer les grands moyens.

Au total, une trentaine d’hommes ont été mobilisés ainsi que trois autopompes, une grande échelle et un aspire fumée. Vu l’ampleur du sinistre, la caserne d’Hermalle a même été appelée en renfort.

Cet incendie n’a pas fait de blessé, mais au niveau du commissariat, le sinistre est total : toute la toiture est partie, la sous-toiture est dévastée. Idem pour les différents étages de ce vaste poste de police.”

No Comments

Solidarité émeutière

Repris de Indy Bruxelles, 17/04/17

“hier soir a bruxelles nous avons mis le feu a un camion BAM (entreprise qui construit des taules).

des flammes solidaires pour les compagnonnes accusées pour braquage a aachen.

solidarité émeutière.”

No Comments

Attaques solidaires à Barcelone & Madrid (Espagne)

Attaque des bureaux de la Lufthansa

Au matin du 28 mars, nous avons décidé de briser la vitrine des bureaux de la Lufthansa (les seuls de la ville) situés rue Bailén à Barcelone.

Il s’agit d’une compagnie aérienne qui réalise expulsions et extraditions, comme celle de nos compagnonnes anarchistes arrêtées l’an dernier en Espagne et actuellement incarcérées en Allemagne. En ce moment se déroule le procès où on les accuse d’avoir braqué une agence de la Pax Bank de la ville de Aachen.

Pour l’extension de la solidarité et l’action directe !
Feu à toutes les prisons !
Pour l’anarchie !

[Traduit de l’espagnol de Indy Barcelone, 31 mar 2017]


Incendie d’un véhicule de sécurité privée

A l’aube de lundi dernier [27 mars 2017, NdT], une voiture est morte carbonisée dans le quartier universitaire de la ville de Madrid. Cinq litres d’essence ont été plus que suffisants pour mettre un terme à sa vie. Ensuite, nous espérons seulement que la chaleur a atteint les compagnon.nes kidnappé.es dans les prisons de l’Etat allemand pour leur donner de la force et que bien d’autres véhicules des forces répressives, publiques comme privées, suivront le même chemin.

Nous méprisons cet existant, ainsi que toutes les structures et personnes qui le protègent, et nous aimerions que cette attaque ne soit comprise que comme un petit échauffement et un avertissement. Une parmi les nombreuses autres attaques qui se sont produites et se produiront en vue du G20 cet été à Hambourg.

Cellule insurgée pour l’effondrement.

[Traduit de l’allemand par Lechatnoiremeutier de contrainfo, 2. April 2017]

No Comments

Appel international en solidarité avec les compagnon-ne-s accusé-e-s de braquage de banque à Aachen

17– 23 avril 2017 : appel international à des actions décentralisées en solidarité avec les compagnon-ne-s accusé-e-s de braquage de banque à Aachen

En 2015, une compagnonne d’Amsterdam a été arrêtée. Il lui était reproché d’avoir participé à un braquage en 2013 à Aachen. Après quelques mois passés en préventive et plusieurs semaines de procès, elle a finalement été relaxée et remise en liberté. On peut néanmoins partir du principe que le Parquet d’Aachen fera appel de cette relaxe.

En avril et juin 2016, deux autres compagnon-ne-s, cette fois de Barcelone, sont arrêté-e-s et mis-e-s en prison par l’Etat espagnol, accusé-e-s en Allemagne d’avoir participé à un autre braquage de banque. Les deux sont ensuite livré-e-s à l’Allemagne, où ils se trouvent depuis en prison préventive. Depuis janvier 2017, à Aachen se tient le procès à leur encontre, prévu pour durer jusqu’au 22 mai 2017.

Cela ne nous surprend pas que celles et ceux qui s’opposent et luttent contre la misère de ce système de domination soient attaqué-e-s, poursuivi-e-s et puni-e-s. Et il ne nous intéresse pas de parler de culpabilité et d’innocence, c’est la langue de nos ennemis et nous la refusons. Nos ennemis suivent la logique de séparer et de catégoriser les individus, pour avoir ensuite la possibilité d’enfermer les indésirables. Nous partageons avec nos compagnon-ne-s accusé-e-s l’aversion contre ce système. L’aversion contre des taules qui perpétuent la répartition entre les bon-ne-s citoyen-ne-s et celles et ceux qui méritent les condamnations.

Nous haïssons toutes les infrastructures répressives de tous les Etats, comme l’ensemble des liens avec l’Eglise et sa longue tradition d’oppression. Pour nous, l’Eglise est une partie parmi d’autres du système de l’Etat, liée directement à des banques et participant au maintien du contrôle qui nous est imposé au quotidien.

Des pas énormes ont été accomplis dans le développement et le rôle de la répression dans notre vie quotidienne. De nouvelles technologies et les évolutions dans le déchiffrage de l’AND, les analyses biométriques, les caméras,…. Autant d’instruments utilisés pour l’étude, l’analyse et le contrôle. Ils représentent aussi une partie de la structure, une partie de notre ennemi, contre lequel nous nous positionnons et que nous voulons détruire.

La collaboration de la police, des juges et des enquêteurs de différents Etats est une vieille stratégie remise au goût du jour en Europe pour contribuer à un capitalisme à la fois plus rapide, clair et net et cruel.

Les veines emplies de rage, de force et de courage, nous partons à l’assaut des rues. Renforcé-e-s à chaque coup répressif, nous sommes aux côtés de nos compagnon-ne-s. Nous leur montrons par notre solidarité notre passion de détruire un système que nous ne souhaitons ni nécessitons et nous poursuivons notre combat.

Ceci est un appel à la solidarité avec les compagnon-ne-s accusé-e-s de braquage à Aachen. C’est un appel à entretenir les liens entre les rebelles et les opprimé-e-s partout où c’est possible dans le monde entier.

Nous utilisons nos instruments pour saboter et attaquer, pour détruire ainsi la structure du pouvoir. Nous employons notre imagination à exprimer notre haine dans sa palette de variations et notre passion nous sert à poursuivre nos luttes.
Nous appelons donc à exprimer la solidarité avec les compagnon-ne-s la semaine du 17 au 23 Avril.

Rien n’est fini, nos luttes continuent ! Jusqu’à ce que toutes et tous soient libres !
Solidarité avec les compagnon-ne-s en procès à Aachen.
Liberté pour eux ! Liberté pour toutes et tous !
Pour la révolte ! Pour l’anarchie !

Février 2017,
Quelque part dans ce monde

[Traduit de l’allemand de contrainfo, March 3rd, 2017]

No Comments

[Aachen] La compagnonne d’Amsterdam accusée de braquage acquittée !

Le 8 décembre 2016, la cour a acquitté la compagnonne d’Amsterdam accusée d’un braquage de banque à Aachen en 2013.

Près de 60 personnes étaient présentes au tribunal pour montrer leur soutien. Le juge a refusé de suivre les lourdes supputations du parquet qui souhaitait prouver la présence de la compagnonne dans la banque ce matin-là d’il y a 3 ans.

Le procureur a toutefois déjà annoncé faire appel du jugement devant le tribunal de révision. Cela signifie maintenant qu’un autre juge réexaminera toute l’affaire pour vérifier s’il n’y a pas eu d’erreurs de procédure ou d’incohérence dans les motivations des premiers juges. Au cas où ce tribunal trouverait des erreurs, le procès devrait être refait devant la cour d’Aachen, mais avec un juge différent. Si ce recours du parquet échoue, ces charges et cette procédure juridique seraient closes.

Rappelons que deux autres compagnonNEs sont toujours en détention préventive, accusés d’un autre braquage de banque commis à Aachen, cette fois en 2014. Leur procès commencera fin janvier.

Nous envoyons force et courage aux compagnons à l’intérieur, qu’ils sentent la solidarité à travers le béton et les barreaux…

[Liberté pour toutes et tous !]

[Traduit de l’anglais de solidariteit, 2016/12/08]

No Comments