Actions de solidarité avec la compagnonne condamnée pour braquage à Aachen


MUNICH – Quatre distributeurs de billets cramés en solidarité

Ces dernières semaines, quatre distributeurs de billets ont été incendiés en solidarité avec les personnes accusées de braquage de banque à Aachen et la compagnonne récemment condamnée [à 7 ans et 1/2 de prison, NdT].

Solidarité et force pour eux !

Solidarité et force pour tou.te.s celles et ceux qui sont en cavale !

[Traduit de l’anglais de linksunten.indymedia.org, 13/07/2017]


TOULOUSE – Eiffage crame en solidarité

Aujourd’hui, j’étais énervé-e.
Énervé-e par la condamnation à 7 ans de taule qui vient de tomber sur la compagnonne anarchiste accusée d’une expropriation de banque à Aachen.
Énervé-e d’apprendre que les juges ont décidé du maintien en détention de Kara et de Krème.

Une bouteille de gel hydroalcoolique vidée sur la roue avant et un allume-feu auront suffit à faire partir en fumée une voiture d’Eiffage, qui construit leurs cages, mais n’auront pas eu raison de ma colère.

Solidarité anarchiste, pour un mois de juin dangereux

[ Publié sur Indymedia Nantes, 8/6/2017]


BARCELONE – Manifestation vengeresse en solidarité avec les accusé-e-s du braquage de Aachen

Le 7 juin 2017 à 20h, environ 250 personnes se sont rassemblées devant la bibliothèque de la place Lesseps, dans le quartier de Gracia, pour exprimer leur rage face à la condamnation à 7 ans et demi de prison infligée à la compagnonne anarchiste accusée du braquage d’une agence de la Pax-bank en novembre 2014 dans la ville allemande de Aachen.

La manifestation s’est élancée à 20h45 avec la lecture d’un communiqué exprimant le rejet des structures de l’État et de l’Eglise, une fois encore principaux acteurs de ce spectacle judiciaire. Dès le départ, le caractère de la manifestation a été posé clairement, nous étions dans les rues pour montrer aux ennemis de toujours une rage encore augmentée par la séquestration de notre compagnonne par l’État allemand.

Les rues de Gracia se sont remplies de haine au cri de LIBERTE POUR LES ANARCHISTES EMPRISONNÉ-ES, un premier objectif, le collège d’économistes de Catalogne, se faisant attaquer au passage de la rue Príncep d’Asturies. A partir de ce moment-là, la manif à continué de manière combative dans les rues principales du quartier, brisant les vitrines et mettant le feu aux DAB de différentes agences bancaires, immobiliaires, ainsi qu’à d’autres symboles du capitalisme. Tout ce qui fait partie des engrenages capitalistes se trouvait dans la ligne de mire.

La manif a pris fin sur la Plaza del Sol avec la lecture du communiqué, sans charge policière ni arrestations.

Aucune condamnation, aucun juge, aucun corps de police, aucun Etat ne pourra freiner nos désirs de liberté.
Nous serons aux côtés de nos compagnon-ne-s, bien que nos ennemis prétendent les isoler. Il est clair pour nous que la solidarité ne doit pas seulement être le fait de moments ponctuels comme celui-ci, mais qu’elle est à la base de nos luttes. Nous ne les laisserons pas seul-e-s, car s’ils touchent à l’un-e d’entre nous, ils nous touchent
toutes et tous.

Que la solidarité, notre haine et notre passion fassent tomber les murs qui enferment tou-te-s nos frères et sœurs, n’importe où dans le monde.

Des anarchistes

[Traduit de l’espagnol d’Indy Barcelone, 10 jun 2017]


MADRID – Attaque incendiaire d’une banque en solidarité
Dans la nuit du 7 juin, un engin explosif incendiaire a été placé dans une agence bancaire Bankia, située dans le secteur ‘Mirasierra’ de Madrid, perturbant la tranquillité de la classe moyenne supérieure qui y réside. Cette zone urbaine est pleine de pavillons équipées de caméras de vidéo-surveillance et de patrouilles de sécurité privée, loin de la misère qui fonde le niveau de vie de ses habitants.
Cette action a été réalisée après le procès ayant visé notre compagnonne reconnu coupable d’expropriations en Allemagne, à qui nous voulons envoyer toute la chaleur de notre feu.

Nous incluons également notre action dans l’appel contre le sommet financier du G20 à Hambourg.

Durant cette même nuit, notre colère et notre dégoût ont éclaté devant l’impuissance du quotidien, en tentant de rompre avec la passivité et de rendre une partie de la violence que nous subissons. Nous en avons ras le bol de la vie programmée et de l’activité politique, qui également programmée ; par cet acte, nous voulons enlacer tous ceux qui sont tombés dans l’action et lutte contre la mort dans laquelle nous maintient la passivité.

Que la solidarité entre anarchistes ne se limite pas seulement à des mots ! Pour l’anarchie !

[Traduit de l’espagnol de contrainfo, 13 junio 2017]

  1. No comments yet.
(will not be published)